4 prodigieux conseils pour adopter facilement un chat


Comment faire pour adopter un chat ? Où l’adopter ? Quelle est la race qui me conviendrait le plus ? Quelles sont les formalités à remplir ? Voilà autant de questions qui trottent dans notre esprit lors qu’adopter un chat demeure le centre de nos priorités et qu’on ne sait véritablement pas comment s’y prendre. Vous nourrissez également l’ambition d’adopter un chat ? Vous vous demandez la procédure formelle à suivre pour y parvenir très facilement ? Pas d’inquiétude ! Vous découvrirez dans cet article 4 conseils clé qui vous aideront à cerner les meilleures démarches à mener pour adopter rapidement un chat sans le concours d’un tiers.

Toutefois, nous vous recommandons dans un premier temps de bien réfléchir. Il est évident que la présence d’un animal chez vous est extrêmement positive et devrait vous amener beaucoup de bonheur. Néanmoins, un animal n’est pas un jouet et demande des soins. Pensez à tous ces animaux domestiques qui sont abandonnés quotidiennement par des personnes qui ne souhaitent pas s’en occuper. Aussi, nous vous invitons à prendre le temps de la réflexion avant d’adopter un chat.

Déterminer l’âge du chat que vous souhaitez adopter

Avant de vous lancer dans le projet d’adoption d’un chat, vous devez déterminer en amont si c’est un chaton ou si c’est un chat adulte que vous souhaitez accueillir dans votre foyer. Selon la législation en vigueur, les chats peuvent être adoptés à partir de 8 semaines. Mais, l’idéal est de prioriser un chat qui a grandi auprès de sa mère et de sa fratrie pendant 12 semaines afin de s’assurer d’avoir en votre compagnie un chaton bien équilibré. La tâche demeure plus facile lorsque vous misez sur un chat adulte (1 an minimum). Il est susceptible de s’adapter plus rapidement à son nouvel environnement.

Choisir le bon moment pour adopter votre chat

Si vous caressez la volonté d’accueillir un chat dans votre foyer, c’est sans doute dans l’optique de le rendre heureux. A cet effet, vous devez l’aider à se repérer et à bien s’intégrer dans son nouvel environnement. Et ceci passe inéluctablement par le temps que vous passez avec lui. Voilà pourquoi il est fortement conseillé de choisir les périodes de vacances et les week-ends pour adopter votre futur compagnon. Il pourra s’adapter facilement à votre voix, à votre toucher, à votre mode de vie (durant votre temps libre).

Identifier le lieu idéal pour l’adoption d’un chat

Les opportunités foisonnent quand il s’agit de choisir une destination pour procéder à l’adoption d’un chat. Vous avez le choix de : vous rendre dans un centre de refuge pour animaux,  dans une société protectrice des animaux de votre région (idéal pour donner une seconde chance aux chats perdus qui ont été récupérés puis entretenus) ;  vous rapprocher des associations ; des particuliers ; des élevages. Vous découvrirez, dans ces centres, plusieurs races de chat. Si vous recherchez un chat de race pure ou croisée, cela vous couterait en moyenne 250 euros. Une fois présent sur les lieux, c’est à vous de choisir la race qui convient le plus à votre personnalité.

S’informer sur la procédure d’adoption d’un chat

Ici, la procédure varie d’une structure à une autre. Si vous êtes obnubilé par l’idée d’adopter rapidement un chat, alors les sociétés protectrices des animaux (SPA) vous souhaitent habituellement la bienvenue. Avec elles, vous avez la possibilité de remplir toutes les formalités et de repartir avec le chat le jour même.
Les associations et les refuges exigent généralement de votre part une photocopie de votre pièce d’identité, une participation pour les frais médicaux entre autres : le vermifuge, la stérilisation future, le vaccin, la puce électronique.

Ils ont l’obligation de vous fournir également, au cours de la procédure, une attestation de cession et un document d’informations sur les caractéristiques et les besoins de votre futur petit compagnon. Si vous avez opté pour un chat de race, n’oubliez pas d’exiger de la part de l’éleveur le pedigree de l’animal, le certificat de bonne santé établi par le vétérinaire ainsi que sa carte d’identification (I-Cad).

chat